Auteur

Diagnostic immobilier,

Comment devenir diagnostiqueur immobilier : quelles sont les formations indispensables ?

Devenir un diagnostiqueur immobilier professionnel c’est pouvoir réaliser des diagnostics de performance énergétique, de la détection d’amiante, … etc.Afin d’adopter ce métier, vous devez suivre une formation précise qui vous garantira un diplôme. Un diagnostiqueur immobilier touche environs 1700 à 2000 euros par mois au début de sa carrière. Il pourra atteindre les 3000 euros au long de ses années acquises par des pratiques et grâce à la multiplication des certificats. Pour ce faire, nous vous proposons la liste de formations à suivre ainsi que les certificats à acquérir afin de pouvoir devenir un bon diagnostiqueur immobilier.

Les formations à suivre pour devenir un diagnostiquer immobilier :

diagnostiquer immobilier

Avant de pouvoir intégrer la formation de diagnostiqueur immobilier, vous devez préalablement avoir un bac +2 au minimum dans la branche de connaissances des techniques du bâtiment plus/ou une expérience de trois ans dans ce domaine. De plus, vous devez avoir un bon sens de l’observation, de contact et de rigueur lors de vos pratiques. Vous devez aussi avoir quelques connaissances basiques de la législation de ce travail et des réglementations qui le forment.

Après avoir réuni toutes ses conditions, vous devez suivre l’une de ces quelques formations, ou quelques uns, afin d’apprendre à réaliser un diagnostic immobilier :

  • Formation universitaire.
  • Formation professionnelle à nivaux : II, III et IV.
  • Formation par l’entreprise.
  • Formation par l’alternance.
  • Formation par le réseau GRETA.

Les formations varient selon vos disponibilités et vos lacunes en matière de diagnostic immobilier. Vous pouvez trouver des formations courtes et des formations longues qui élargissent ou rétrécissent le programme. Ces formations restent toujours insuffisantes car l’apprentissage dans ce domaine se complète par des recherches d’informations sur les nouveautés afin de toujours améliorer ses compétences.

Les certificats obligatoires :

Chaque diagnostiqueur immobilier doit être muni d’un certificat précis pour pouvoir exercer selon les sollicitations des diagnostics. Ces certificats permettront de confirmer la validité des compétences du diagnostiqueur, de sa tenue à jours sur les évolutions techniques, réglementaires et législatives. Afin d’obtenir un certificat, le diagnostiqueur doit passer deux sortes d’examens. Le premier examen se fait sur table et ce, en répondant à un QCM. Le deuxième examen consiste à mettre le candidat en pratique dans une mise en situation.

Les certificats sont extraits du dossier de diagnostic technique et demandent les diagnostics suivants :

DiagnosticCertification
AmianteObligatoire pour tous les types de bâtiments et de missions
PlombObligatoire
DPE individuelObligatoire sans mention
DPE pour tous les bâimentObligatoire avec mention
TermitesObligatoire
ElectricitéObligatoire
GazObligatoire
ERNMTN’est pas obligatoire
AssainissementN’est pas obligatoire
Investissement,

Pourquoi opter pour le calorifugeage des canalisations ?

Et si on parlait du calorifugeage ?

Calorifuger, c’est isoler les tuyauteries et les canalisations, afin d’éviter les déperditions thermiques, surtout pour les tuyaux installés dans une zone non chauffée. Cet article vous informe sur la définition du calorifugeage, son fonctionnement et les avantages liés à une telle installation.

Sachez qu’au moment du passage de l’eau chaude, il arrive que les tuyauteries perdent énormément de chaleur. Ceci est dû à un fait qu’on néglige souvent, à tort.

En effet, l’eau chaude est d’habitude produite loin des pièces habitées, dans des locaux dépourvus de tout chauffage. L’eau chaude ainsi produite peut perdre 20 % de ses calories en remontant vers les appareils sanitaires, à cause de la longueur des tuyaux, mais aussi en raison d’une absence d’isolation. Les déperditions occasionnent de ce fait une augmentation de la consommation d’énergie face à de pareilles situations, le calorifugeage se présente comme la solution idoine. Calorifuger les tuyaux d’eau chaude permet de faire des économies considérables. En plus, c’est un procédé peu coûteux.

Bons à savoir : le calorifugeage ne vaut pas que pour les installations de chaud. Le calorifugeage des tuyauteries de froid compte tout autant, cela réduit les déperditions de froid, et protègent contre les éventuels problèmes de condensation.

Le fonctionnement du calorifugeage

Les installations calorifuges sont souvent réalisées avec des coquilles et bandes de fibre minérales, ou encore avec des revêtements synthétiques. L’efficacité du matériau d’isolation dépend de trois éléments :

– le diamètre extérieur du tuyau à isoler
– l’épaisseur du matériau isolant
– la conductivité thermique du matériau : les meilleurs isolants sont les matériaux qui disposent d’une très faible conductivité thermique.

La réglementation a réparti le calorifugeage en plusieurs classes (de 1 à 6). Le minimum requis est la classe 2 ; la classe 4 quant à elle est conseillée pour baisser au maximum la consommation d’énergie.

Les avantages du calorifugeage

Les avantages du calorifugeage sont multiples. Ainsi, il permet :

– une meilleure maîtrise des températures : isoler la tuyauterie protège les installations des effets de la température de l’air ambiant. L’isolation permet de conserver la chaleur (tuyaux d’eau chaude) et le froid (tuyaux d’eau froide) dans les réseaux.
– d’économiser l’énergie : le calorifugeage des tuyauteries rend quasi-nulles les déperditions thermiques du réseau de tuyaux. C’est un procédé qui réduit considérablement la consommation énergétique. L’installation vous permet de réduire vos dépenses énergétiques annuelles d’environ 10 %.
– d’avoir droit à des facilités fiscales comme le crédit d’impôt

En règle générale, on peut dire que le calorifugeage est l’affaire des propriétaires d’immeubles. Toutefois, en tant que locataire, vous pouvez demander à votre bailleur d’isoler vos installations. Cela n’est pas cher ; et vous ferez des économies conséquentes sur vos factures d’énergies.

Pour contacter un prestataire ou en savoir plus sur le calorifugeage, n’hésitez pas à faire un tour ici !

 

Diagnostic immobilier,

L’isolation, le meilleur investissement Faites des économies d’énergie grâce à une bonne isolation !

Afin de réduire une facture de chauffage, l’isolation d’une demeure est indispensable. Plusieurs isolants thermiques permettent de rendre votre bâtisse la moins énergivore possible. Valorisez votre patrimoine et contactez un professionnel !

Isolez votre maison du sol au plafond !

Vous ne savez pas par où commencer l’isolation de votre demeure ? La chaleur montant, il est normal de constater des déperditions au niveau de la toiture. Lors d’une rénovation, pensez à l’isolation des combles perdus et raisonnez sur du long terme pour l’investissement ! Afin d’augmenter votre confort, choisissez pour vos murs un isolant efficace aussi bien en hiver qu’en été et qui répondra à la réglementation thermique 2012. Optez pour un rouleau semi-rigide pour l’isolation d’une cloison ! Un matériau souple sera utilisé sur un plancher et un isolant rigide sera plutôt destiné au sol.

Des matériaux performants et un savoir-faire unique

Si le polystyrène semble employé pour isoler une dalle de béton, la laine de verre reste très usitée dans l’isolation des combles. Elle est facile à poser, peu coûteuse et perméable à la vapeur d’eau. D’autre part, on obtient le coefficient de résistance thermique d’un isolant en fonction de son épaisseur couplée à sa conductivité thermique. Vous verrez sur les emballages des produits un chiffre accompagné d’un R, plus il est élevé, plus le matériau sera performant. Un minimum de connaissances et du matériel de qualité sont requis pour éviter les ponts thermiques. Préférez donc une entreprise expérimentée afin d’effectuer vos travaux d’isolation ! La qualification RGE « Reconnue Garant de l’environnement » présente une garantie supplémentaire pour bénéficier des aides de l’État.

Des isolants thermiques bons pour la planète

Fabriquée à partir de vieux journaux, la ouate de cellulose convient parfaitement à l’isolation thermique des combles perdus et difficiles d’accès. Disponible en vrac et projetée avec une souffleuse, elle formera une couche homogène et bouchera tous les interstices. Toutefois, elle est plus coûteuse à l’achat mais présente une résistance supérieure à celle de la laine de verre. Enfin, la paille est l’isolant écologique par excellence pour une construction neuve.

Des avantages fiscaux pour l’isolation de votre demeure

Dans le cadre Précarité Énergétique et sous condition de faibles revenus, vous pouvez isoler vos combles pour la modique somme de 1 euro. Lors des travaux d’économie d’énergie, vous bénéficiez d’un crédit d’impôt de 30 %. En outre, des primes Énergie vous sont versées sous forme de chèque bancaire afin d’amortir le coût de votre isolation. Si vous êtes propriétaire, l’Aide Solidarité Écologique peut aussi vous être octroyée pour financer vos travaux. Vous bénéficierez, également, d’un crédit à un taux zéro, sans conditions de ressources, pour deux projets d’isolation. Enfin, le taux de TVA réduit de 5.5% s’applique aux travaux comprenant main-d’œuvre et matériaux facturés par une entreprise.

En fonction de votre budget, vous pouvez opter pour des isolants naturels dont la laine de bois ou du liège. Dans tous les cas, un artisan établira un diagnostic et vous conseillera, quant au matériau, le mieux adapté.